Magazine / Portraits / par La Rédac' le 17 août 2018 à 9:44 , mis à jour le 17 août 2018 à 12:41

La particularité quasi constante d’un photographe amateur, comme Hervé Pariis, c’est souvent d’aimer varier les plaisirs et donc inévitablement les difficultés. Saisir la douceur d’un portrait, le ouaté d’une eau qui ruisselle, la rutilance du ciel d’un soir d’été couvrant un champ de lavande violacé, ou travailler la clarté des blancs et la profondeur des noirs. Tout cela implique une curiosité infinie propre à l’amateur, quand le professionnel s’est souvent choisi une spécialité, commerce oblige.

Il y a à peine 6 ans de cela, je m’amusais avec un petit appareil compact et j’ai de suite accroché. J’imaginais le rendu et l’aspect créatif que je souhaitais avant même d’appuyer sur le déclencheur. Et puis, je me suis pris au jeu…

L’itinéraire photographique d’un brillant amateur

Hervé travaille actuellement avec un Canon EOS 7D, et 4 objectifs de la marque. Un 50 mm ouvrant à 1,8, un 10-22, un 35-350 et un 17-40. Plus une batterie de filtres et un flash Cobra. Avec ses beaux outils, il s’est attaqué à un vaste panel de sujets. En voici un très court extrait.

Les gens

Souvent, les premiers sujets d’un photographe amateur sont les personnes de son entourage proche, les amis et, d’une manière générale, les gens. Au fil du temps, Hervé a appris à surprendre ces personnes dans leur attitude naturelle, puis il s’est lancé dans des images avec de légères mise en scène et surtout avec la complicité et la confiance de ses modèles.


 

Les paysages

C’est bien connu, le photographe est attiré par la lumière comme un papillon. Mais c’est souvent quand celle-ci devient complexe, avec des différences chromatiques et de luminosité, que le challenge devient intéressant. Pour un résultat souvent spectaculaire, voire émouvant. Et c’est tout logiquement que l’on retrouve dans cette sélection quelques tombées de soleils.

 

Les eaux

Quand on a appris à maîtriser les longues poses, l’écoulement de l’eau d’une rivière devient un topic à part entière. Un paysage immobile et une eau vive dont il faut fixer la fluidité tout en assourdissant son murmure voire son vacarme, c’est là toute la magie de l’image fixe.

 

Les villes et villages

Le photographe des champs ne dédaigne pas les villes et les constructions humaines. Villages de Provence, d’Italie ou métropoles, les sujets ne manquent pas. Pour éviter les plans trop… plans-plans, il faut savoir cadrer bien sûr et aussi exploiter les reflets, les couleurs, les lumières, autant que l’absence de celles-ci.


Voilà, ce n’est pas parce qu’on est amateur, au sens commercial du terme, qu’on ne peut pas donner une petite leçon de photographie. Et d’amateur, on devient vite semi professionnel. Hervé réalise ainsi des shootings pour Pacap, une marque locale de vêtements. Et bien sûr, il est également sollicité pour des mariages, des baptêmes et aussi pour des photos plus intimes, femmes enceintes, bébés, couples, portraits, et parfois sensuelles.

In the real life, Hervé, 43 ans, travaille dans une entreprise de manutention lourde et de levage industriel. Il habite Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, dans le Var.

Liens

Suivre Hervé Pariis sur sa page Facebook

Localisation

Partager