Ailleurs / Lieux / Magazine / par La Rédac' le 4 juillet 2018 à 16:01 , mis à jour le 5 juillet 2018 à 18:03

Eduard Gutescu offre aux lecteurs de Citylia.fr cet époustouflant voyage photographique au pays des légendes, et en même temps une vision différente d’une contrée particulièrement spectaculaire. Ces superbes images, il a fallu aller les chercher, hors des chemins convenus, hors des saisons touristiques, hors des horaires confortables. Suivons donc ce guide-artiste.

Le jardin des Carpates

En s’engageant dans les profondeurs de la Roumanie, impossible de ne pas évoquer les impressionnantes Carpates. Séparées des Alpes par le Danube, la chaîne montagneuse court sur 8 pays pour s’imposer en Roumanie ou 53 % du massif prend pied.

Des ours, des loups, des lynx par milliers,

des marmottes et même des élans et des bisons sauvages,

survolés par des aigles royaux.

La faune exceptionnellement riche rajoute à la mysticité des lieux.

L’impressionnant et hostile massif du Bucegi. C’est le second sommet des Carpates. L’hiver est rude mais il sublime les panoramas

L’automne dans les Carpates présente une fabuleuse palette de couleurs chaudes et froides

Sur les monts Fagaras

Le judet, l’équivalent français d’un département, de Făgăraş fait partie des hautes Carpates du Sud, avec le mont Moldoveanu culminant à 2544 m. Surnommé les Alpes de Transylvanie, c’est un territoire prisé pour les randonnées et les ascensions. Avec sa forêt dense de cimes et de sommets, crevée de lacs glaciaires, elle a occupé une position stratégique grâce notamment à ses châteaux forts.

Le printemps au pied des monts Făgăraş. Une éclosion de beauté et de fraîcheur

Le Clay Castle est un hôtel au charme féerique, proche des monts Făgăraş

Au cœur de la Transylvanie

La légendaire région « Au-delà des forêts » est délimitée par les Carpates et fait frontière avec l’Ukraine, la Hongrie et la Serbie. Elle est riche d’églises en bois ou fortifiées, de forteresses, dont le célèbre château de Bran et d’aires médiévales préservées.

Matin de givre sur le mont Apuseni. Le brouillard le tapisse ainsi chaque matin après les froides nuits d’automne

Depuis les hauteurs des collines, le brouillard noie presque entièrement les paysages

Le parc naturel est le plus préservé et le plus authentique de Roumanie. Une femme de 78 ans vit ici en paix avec ses moutons

La neige bouleverse la vue sur le village de Bran-Moeciu. Ici, avec le Bucegi en arrière-plan

Le village de Sirnea, dans le comté de Brasov, par une belle matinée d’hiver

Le parc naturel Grădiștea Muncelului-Cioclovina est un endroit cher à mon cœur.

Tous les hôtels y ont un million d’étoiles.

Celles du ciel pur au-dessus des tentes.

Chevaux sauvages dans le vaste parc naturel. Le plus proche village est à 10 km et on accède là uniquement en 4 x 4

La douce Bucovine

Cette jolie région, à cheval entre la Roumanie et l’Ukraine, est adossée aux Carpates du Nord-Est. Déchirée, chahutée par l’Histoire, elle est connue pour ses exceptionnels monastères, pour la plupart du 15e siècle, riches de fresques prestigieuses souvent parfaitement conservées.

Le Bucovina, tranquille petit train à vapeur, pose volontiers pour le photographe

Un berger protège ses moutons d’une aventure risquée dans les bois, souvent couverts d’un brouillard mystérieux après une nuit automnale

Choisissez une colline de Bucovine et montez-y très tôt pour surprendre le lever du soleil au-dessus des nuages

De là-haut, vous y dominerez le brouillard matinal

Le Cheile Nerei Natural Park

Voilà sans doute l’un des plus beaux endroits de Roumanie. Une destination idéale pour des randonnées agréables dans le monde sauvage. Plus éloigné de Bucarest que la plupart des itinéraires carpatiens, il tire avantage de son isolement grâce à une conservation parfaite de sa biodiversité et à ses merveilles naturelles, dont des chutes d’eau et des lacs d’un bleu unique.

Liens

Voir le portrait d’Eduard Gutescu sur Citylia

Suivez Eduard Gutescu sur Facebook

Visitez le site web d’Eduard Gutescu

Localisation

 

Partager