Ailleurs / Lieux / Magazine / par La Rédac' le 25 juin 2018 à 1:28 , mis à jour le 30 juin 2018 à 15:20

Taipei, la capitale de Taïwan, présentait jusqu’en 2004 une Skyline plutôt sobre et linéaire. Pas grand-chose ne dépassait des immeubles dont la hauteur standard n’offrait aucun relief. Puis, Taipei 101 a été élevée au rang de pagode la plus haute du monde.

Dans un style vaguement chinoisé, Taipei 101 affiche des chiffres qui donnent le vertige

Icône ambitieuse de l’architecture moderne,

101 flirte avec la tradition chinoise.

Ephémère record du monde des gratte-ciels,

Elle reste unique, drapée dans sa solitude.

Taipei 101 Tower culmine à 509 m et domine tout le panorama nord de l’île

  • 101, car 101 étages. On ne s’embarrasse pas d’un naming original à Taiwan, ce n’est pas le genre de l’île industrieuse qui a toujours hésité entre chinoiserie et occidentalité.
  • 509 m de haut, c’est déjà plus parlant, plus vertigineux en tout cas.
  • 1,8 milliards de dollars, son coût aussi donne le vertige.

Mais ce qui la distingue le mieux, ce qui la glorifie, c’est sa certification LEED Platinum. 101 a en effet coché les 7 critères d’admission au cercle réduit des bâtiments dits durables. Aménagement écologique des sites, gestion de l’eau, de l’énergie et de l’atmosphère, matériaux et ressources, qualité des environnements intérieurs, innovation et processus de design. Tout est bon, après 2 ans d’aménagements spéciaux et une addition supplémentaire de 15 millions de $. Une paille dans le décompte final.

Le défi des typhons

Pour durer, Taipei 101 doit faire face aux séismes. Avec un 6,8 sur l’échelle de Richter, subit en 2002, en pleine construction, pour l’instant ça tient.

L’autre challenge, ce sont les vents de plus de 200 km/h que 101, en se balançant, devra défier. Mais s’ils frôlent un jour les 300, qui pariera encore sur sa solidité ?

 

Localisation

Partager