Portraits / par La Rédac' le 4 juillet 2018 à 15:59 , mis à jour le 5 juillet 2018 à 12:35

Installé à Bucarest, en Roumanie, Eduard Gutescu a acquis en quelques années une réputation mondiale, jusqu’à être primé par le National Geographics dans la catégorie Lanscapes. Il est maintenant suivi par des milliers de fans sur Facebook. En toute amitié et en toute modestie, il a accordé à Citylia.fr une interview qui révèle son parcours. Il a fait plus encore en devenant contributeur de Citylia avec un premier reportage photo sur son pays.

Eduard à 42 ans. L’âge de la maturité, l’âge du choix assumé. Il y a 6 ans il travaillait encore dans son entreprise de fabrication de meubles. Son métier lui apportait  plus de stress que de gratifications. Alors peu à peu, il en a changé.

 

J’ai d’abord pensé me spécialiser uniquement dans la photographie de paysages et de voyages. Mais rapidement, j’ai considéré que je ne devais me fixer aucune limite et devenir un photographe complet. Ce qui implique de ne refuser aucun challenge.

Pour enrichir son portfolio, l’évidence s’étalait là sous ses yeux. La Roumanie. Celle qu’on ne peut voir ni photographier quand on est un simple touriste, installé dans un hôtel du bord de la mer Noire.

Le pays, son pays adoré, est une manne pour les photographes patients et passionnés. Portraits, villes et villages médiévaux, paysages étonnants, notamment dans le vaste parc naturel des Carpates. Tous sujets préservés comme dans un cocon depuis des centaines d’années. Le choix s’avère payant. La photo ci-dessous est ainsi arrivée 4e du concours National Geographics Traveler en 2015. Elle a été publiée dans l’album NG « Best landscapes of the world ». Elle fait partie maintenant de la National Geographics International Art.

Pestera, Comté de Brasov en Transylvanie, octobre 2015. Un phénomène rare en automne, quand le gel blanchit les arbres qui portent encore leurs feuilles

Après 2 ans et quelques milliers de kilomètres à travers la Roumanie, j’ai commencé à organiser des tours photographiques, m’improvisant guide pour d’autres photographes. Avec quelques destinations privilégiées : les régions des Maramures (Marmatie), de la Bucovine, de la Transylvanie et le Delta du Danube.

Pour élargir son horizon, il choisit de préférence la Norvège, l’Italie ou la Grèce, mais tous les paysages du monde l’intéressent. Devenu guide chevronné puis formateur pédagogue, il vit maintenant de sa passion, de la seule qu’il veut poursuivre toute sa vie. La photo. Maître de la technique hardware et software, il affiche ses préférences.

Je suis un fan de Nikon, et j’ai bénéficié d’une belle coopération avec Nikon Romania. Tous les Nikon sont passés entre mes mains. Pour le post-traitement, nécessaire aujourd’hui pour apporter sa touche personnelle à une photo, je suis resté fidèle à Adobe. Mais je m’attache de plus en plus à obtenir le meilleur de mon appareil dès la prise de vue, avec des filtres et en choisissant le meilleur moment pour déclencher.

Passion et patience sont bien les clés du monde pour le photographe.

Liens

Voir le reportage d’Eduard Gutescu pour Citylia

Suivez Eduard Gutescu sur Facebook

Visitez le site web d’Eduard Gutescu

Localisation

Partager